Retour à l'accueil Son vidéo
Retour à l'accueil

Inscrivez- vous
à notre News letter


 
Comparer 
 Les marques
 Les prix
Choisir 
 Essais produits
 Dossiers techniques
 Comment ça marche ?
 Guide achat
 Lexique
Acheter 
 Boutiques en ligne
 Blu ray et DVD
 Développement photo
 Occasions et enchères
 Financements
Service après vente 
 Guide de dépannage
 Stations agréées
 Tout sur le SAV
 Trucs et astuces

Baromètre des sites
Pixmania (+9)
Delamaison (+5)
La maison de Catherine (+3)
Fnac (-1)

Le baromètre complet


Accueil Ajouter aux favoris Contact

  Page précédente 


Un lecteurCD

Le Compact Disc (CD) a fait son apparition dans monde de la Hi-Fi au tout début des années 80. Il s'est rapidement imposé comme une source privilégiée, grâce à sa technologie numérique et son principe de lecture optique sans frottements (moins d'usure, moins de bruit de fond, etc., qu'avec un disque noir).
Le support CD est un disque de 12 cm de diamètre qui 'contient des informations audio exprimées sous une forme numérique. Ces informations sont représentées "physiquement" par une succession de creux et de bosses qui traduisent les 1 et les 0 du signal numérique. Ces informations sont inscrites les unes à la suite des autres en décrivant une spirale enroulée du centre vers l'extérieur du disque (à l'inverse du disque vinyle).
Les lecteurs CD intégrés sont constitués de deux étages principaux : la mécanique (Drive ou Transport) et le convertisseur. Ces deux sections peuvent se présenter en deux boitiers différents (Drive plus Convertisseur) qui constituent alors un lecteur CD en "éléments séparés".

 Pour commencer...
Le disque compact est inséré dans le lecteur, puis fortement appliqué contre un plateau rotatif par un palet presseur. Ce plateau rotatif est solidaire d'un moteur qui fait tourner le disque. Le lecteur CD est équipé d'un bloc optique muni d'une diode qui émet un rayon Laser. Ce bloc dispose également d'un ensemble de cellules photosensibles qui génèrent un courant électrique lorsqu'elles; sont éclairées.
Le disque est inséré dans le lecteur et appliqué contre le plateau rotatif. Le bloc optique se positionne au centre du disque et la diode émet un rayon laser. Ce rayon "frappe" la surface réfléchissante du disque (face sur laquelle sont gravés les creux et les bosses). Le rayon réfléchi retourne vers son point de départ, entre à nouveau dans le bloc optique, puis frappe les cellules photosensibles qui créent un courant électrique.
Le moteur de mise en rotation du disque démarre, la table des matières du CD (TOC) est lue par l'appareil qui mémorise le nombre de pistes, le minutage des morceaux, etc., puis la lecture du CD commence.

 La lecture des informations gravées sur le disque
Le disque étant en rotation, le rayon Laser rencontre successivement des creux et des bosses.
Suivant la présence d'un creux ou d'une bosse sur le disque, le rayon Laser est plus ou moins bien réfléchi et les cellules photosensibles du bloc optique reçoivent une quantité de lumière plus ou moins importante. Ces cellules génèrent un courant électrique proportionnel à la quantité de lumière qu'elles reçoivent. Par conséquent, la présence d'un creux ou d'une bosse sur le disque se traduit par un courant électrique important ou pratiquement nul en sortie des cellules photosensibles. En cours de lecture, le signal engendré par ces cellules est un signal numérique où les 1 sont représentés par un courant électrique important et les 0 par un courant pratiquement nul.

 La conversion numérique/analogique
Le signal numérique issu du bloc optique (signal généré par les cellules photosensibles) doit être converti en analogique pour attaquer, par la suite, un amplificateur audio. Cette transformation des données numériques en signal analogique est effectuée par le convertisseur du lecteur CD. En entrée, le convertisseur reçoit une succession de 1 et de 0 qu'il transforme en un signal électrique analogique, semblable au signal que l'on retrouve en sortie d'une platine tourne-disque, d'un tuner, d'un lecteur de cassettes, etc.
Dans les grandes lignes, il existe deux "familles" de convertisseurs : les systèmes Multi-bits (16, 18, 20 ou 24 bits) et les systèmes 1 Bit (avec les procédés Mash, Bitstream, One Bit qui en dérivent étroitement). Nous n'aborderons pas le principe de fonctionnement détaillé de chaque système. Par contre, nous précisons que les deux principes de conversion sont tout aussi performants et musicaux l'un que l'autre et ne constituent pas un critère déterminant pour évaluer la qualité d'un appareil.

 Les sorties analogiques
En sortie du convertisseur numérique/analogique, le signal présente des défauts (marches d'escalier) qui sont éliminés par un circuit de filtrage analogique. Ce circuit de filtrage intervient à une fréquence située au-delà du spectre audible (à plus de 20 kHz) et réalise une pente d'atténuation plus ou moins forte.
En sortie du filtre analogique, le signal est traité par des circuits électroniques d'amplification pour atteindre une tension "utile" (2V pour 0 dB) exploitable par un amplificateur Hi-Fi. Ces étages de sorties peuvent être réalisés autour d'amplificateurs opérationnels ou de composants discrets.

 Les asservissements
La lecture correcte d'un CD exige une bonne focalisation du rayon laser sur la couche réfléchissante du disque. De même, ce rayon doit suivre précisément la "piste de lecture" enroulée en spirale sur le support, et la vitesse de rotation du disque doit être parfaitement contrôlée pour que les creux et les bosses défilent de manière régulière devant le rayon.
Cet ensemble de paramètres est contrôlé par des circuits électroniques d'asservissements.
La focalisation du rayon est obtenue par un réglage automatique de la distance qui sépare le disque et la lentille optique (la lentille est animée de mouvements linéaires, de haut en bas, à la manière de l'équipage mobile d'un haut-parleur).
Pour le suivi de piste, la lentille est animée d'un mouvement transversal (dans un plan horizontal), combiné à un déplacement linéaire du bloc optique (le bloc se déplace, en général, sur des rails tubulaires et ses mouvements sont commandés par un moteur, via une crémaillère et un ensemble de pignons).
La vitesse de rotation du disque est contrôlée par la comparaison entre un signal électrique (fréquence) extrait du disque en lecture, et une fréquence fixe générée par un oscillateur à quartz interne au lecteur (si la fréquence du signal extrait du disque est inférieure à celle générée par l'oscillateur, le moteur d'entrainement du disque accélère, si la fréquence du signal extrait du disque est supérieure à celle générée par l'oscillateur, le moteur ralentit).

 


Comparez les prix !

Infos Conso 
 Actualités
 Avis consommateurs
 Baromètre des sites
 Dossiers conso
 Forum 


Bon à savoir !

Filmer en 4K : vos souvenirs en ultra haute définition

Combien de temps puis-je conserver des aliments au congélateur ?

Dois-je débrancher ma télé quand je pars en voyage ?

 Derniers avis Conso

  Aspirateur Tornado TO 5430 
MAUVAISES ODEURS

  Decoclico
ESCROQUERIE fuyez ce...
  Lave linge Whirlpool AWOD8455 
Whirlpool ZERO qualité

  SIEMENS CI36BP01
Partie congélateur défectueuse

Déposer un avis

 Contact   Partenaires   Pourquoi UC ? 
Agence DevComWeb   -   Technologie Micrologiciel™